Rencontre d’histoire environnementale antique (org. M. Ronin, ArScAn, Paris)

Si l’histoire environnementale est un champ de recherche bien idenfié en France pour les périodes modernes et contemporaines, elle ne bénéficie pas d’une même cohérence ni d’une même visibilité en ce qui concerne l’antiquité. L’intérêt pour les interactioons entre les sociétés antiques et leur environnement naturel a pourtant motivé depuis longtemps, et motive toujours de nombreuses recherches, que ce soit sur la gestion des espaces ou l’exploitation des ressources naturelles, sur la base des textes, des images ou des données de terrain. Ces initiatives sont toutefois rarement regroupées au sein d’un même ensemble conceptuel.
Ces rencontres ont donc pour double objectif de rendre plus visible le monde antique au sein des humanités environnementales, et de contribuer à la réflexion méthodologique et interdisciplinaire sur les objets et les enjeux de ce champ de recherche en plein développement. Plus largement, l’ambition de ce séminaire est de faire émerger des perspectives de recherche communes à travers un dialogue entre les différentes approches (archéologie, critique des textes et de l’iconographie), les espaces et les périodes, du premier millénaire av. J.-C. à la fin de l’Antiquité tardive.

Rencontres d’Histoire Environnementale Antique 2021-2022, organisées par Marguerite Ronin (Laboratoire ArScAn UMR 7041; équipe ESPRI/LIMC)

Les mercredis de 14h à 17h, Université Paris-Nanterre, Bâtiment Max Weber (salles 1 et 2) et par Zoom :

https://cnrs.zoom.us/j/99771802926?pwd=QzZFazZJak5yU1Z6RER3ZU5LRkJ2UT09

ID de réunion : 997 7180 2926

Code secret : M5u2JV

Mercredi 16 mars. Introduction générale des séances (Bât. Max Weber, salle 1)

Marguerite Ronin (ArScAn, équipe ESPRI-LIMC) : « L’Empire romain en histoire environnementale »

Adeline Grand-Clément (Université Toulouse 2 Jean Jaurès, équipe PLH-ERASME) : « Histoire ancienne et Anthropocène: pour une approche écologique du monde grec »

Christophe Petit (Paris 1 – ArScAn, équipe Archéologies Environnementales) : « RurLand. Bilan pour une approche archéo-environnementale de la romanisation dans le Bassin parisien »

Mercredi 6 avril. Relations Animaux/Sociétés Humaines (Bât. Max Weber, salle 2)

Marlène Nazarian (ArScAn, équipe ESPRI-LIMC) : « Chasser, apprivoiser et représenter : l’apport des sources iconographiques à l’étude du rapport homme/animal en Étrurie »

Louise Quilien (ArScAn, équipe Haroc) : « Les ressources tirées de l’élevage ovin en Babylonie au VIe siècle av. J.-C. »

Rosalie Jédelé (ArScAn, équipe Haroc) : « Les Assyriens et les chevaux : l’enjeu d’un dressage et des connaissances hippologiques venus de l’étranger (XVe siècle- VIIsiècle av. notre ère) »

Mercredi 27 avril. Ressources végétales et bois (Bât. Max Weber, salle 1)

Valérie Schram (ArScAn, équipe Haroc) : « Paysages végétaux de l’Egypte gréco-romaine: sources et méthodes pour l’étude de leur nature et de leur exploitation »

Sylvie Rougier-Blanc (Université Paris-Est Créteil) : « Usages des ressources forestières à l’époque mycénienne et au Premier âge du fer en Grèce : approche comparée »

Stéphane Lamouille (CNRS) : « L’approvisionnement en bois d’œuvre durant l’Antiquité : vers une cartographie du couvert forestier antique ».  

Jeudi 23 et vendredi 24 juin : Table ronde « Anthropologie de la nature et histoire environnementale de l’Antiquité », Toulouse, Université Jean Jaurès. Co-organisation Adeline Grand-Clément, programme à confirmer.

Lien vers le site web d’ArScAn


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search